L'Espace de Formation Clinique et Psychanalytique est un organisme de formation qui s'adresse aux psychologues, psychiatres, psychanalystes et psychothérapeutes, aux cadres et à tous ceux qui occupent des fonctions de direction, aux travailleurs sociaux (éducateurs, assistants sociaux, moniteurs éducateurs, enseignants, éducateurs de jeunes enfants, techniciens de l'intervention sociale et familiale, puéricultrices, aides médico-psychologiques, assistants familiaux...) et aux professionnels du secteurs médical et médico-social (médecins, infirmiers, sages-femmes, aides-soignants, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes...).

Isabelle Pignolet de Fresnes a créé l'EFCP dans l'objectif de favoriser une approche clinique du sujet (développée dans les autres rubriques et dans les textes) autant à travers ses contenus de formation ou ses interventions que dans sa pédagogie. La formation peut aussi être un processus clinique en ce sens que le cheminement s'appuie sur un travail de symbolisation propre au sujet et non sur l'absorption d'un savoir livré de façon dogmatique au milieu duquel celui qui vient se former ne trouverait plus l'espace de créer. Pour se faire, l'EFCP s'appuie principalement sur la démarche et les concepts psychanalytiques, mais aussi sur tous les domaines, théories et pratiques pouvant servir la clinique.

Par ailleurs, une attention particulière est portée à la posture du formateur qui se doit éthiquement, quel que soit le niveau de son savoir et de maitrise des concepts de maintenir un cheminement qui lui permette de s'inscrire du côté du manque afin d'être dans une véritable transmission au sens le plus profond du terme, c'est à dire de viser l'acquisition d'une connaissance qui va bien au delà d'un savoir ou d'une simple compréhension intellectuelle.

 

          Si l'éloge du pulsionnel est à faire, c'est seulement en tant que constitutif de l'humain et que limité à un moment donné dans sa réalisation, il devient le terreau du désir et donc la seule voie(x) d'accès au sujet. Si le pulsionnel est encouragé à se soustraire à cette limite, c'est la bête qui s'invite en l'homme et la bête éprouvant quelques difficultés à penser, on est fortement tenté de la contrôler...

         La philosophie de l'EFCP pourrait se résumer à militer pour que le sujet accède et garde - pour reprendre une expression lacanienne - « la liberté de désirer ...en vain ».